132. Henri Rochat-Golay du Pont, marchand de fromages (1866-1954).
Henri Rochat-Golay en ses jeunes années.
    Il y aurait beaucoup à dire de cette homme, originaire des Charbonnières de par son père Jules-Moïse Rochat Saïset, du Pont de par sa mère Zélie Rochat, morte en couches à sa naissance et dont la pierre tombale existe encore au cimetière de l'Abbaye, accolée contre la façade de la tour. 
    Henri Rochat-Golay, il avait épousé l'une des sept filles Golay, toutes jolies !, quitta tôt son village natal des Charbonnières pour rejoindre la maison que lui laissait sa mère Zélie au Pont. Un commerce de fromage y fut créé, qui, vu sa rapide extension, requiérait de nouveaux locaux. Ce fut alors la construction du Chalet-Suisse, en 1906-1907, belle et grande bâtisse au style quelque peu insolite par rapport aux constructions traditionnelles, qui fait encore aujourd'hui l'étonnement des visiteurs de passage. 
    Henri Rochat-Golay devint, de par son dynamisme, aidé par une épouse tout autant commerçante, l'un des plus gros producteurs de fromages du canton. Il fit partie de ces "barons" du fromage qui, à eux tous, régnaient en seigneurs absolus sur le marché. Cette situation dominante avait naturellement les inconvénients que l'on devine. 
    Notre homme, avec une succession qui transféra finalement le commerce de fromages à Lausanne, s'était aussi impliqué de manière très directe dans les affaires poliltiques de la région. Il fut aussi longtemps député au Grand Conseil. On aura l'occasion de le retrouver.