130. Valéry Rochat des Charbonnières (1875-1948)
Valéry Rochat (1871-1950)
    A notre avis, au final, et après avoir longuement cotôyé de nombreux Combiers de ces temps passés, il n'est pas certain qu'il put y avoir de grandes et de petites figures combières. Chacun a vécu selon son rang et surtout selon ses possibilités. 
    A l'époque, si vous étiez né par hasard dans une famille de petites gens, peu fortunés, à peine considérés, comment croyez-vous que l'on puisse se hisser au sommet de la pyramide, si tant est que cela soit le but absolu de l'existence humaine ? Impossible. Ou presque. Condamné à rester à jamais dans sa condition, ou, à force de privations diverses, ou d'un esprit combattif au suprême degré, de se hisser à quelques étages au-dessus. 
    Valéry, quant à lui, n'a jamais cherché à monter dans la hiérarchie sociale. Le destin l'avait fait naître Carabin - une famille des Charbonnières où vous trouviez d'ordinaire les plus pauvres représentants de ce village -, Carabin il devait rester. A occuper des postes modestes dans la proximité même de sa maison. Scieur, manouvrier, terrassier on suppose à l'occasion, bref de ces petites tâches qui ne vous enrichiront jamais son homme. Par contre, et voilà l'immense compensation, Valéry,  ainsi que pratiquement tous les Carabins, était pêcheur. Et c'est certainement sur le lac dont il pouvait se croire maître et seigneur, qu'il dut goûter à ses plus belles joies. Peut-être même, philosophe qu'il devait être, qu'il n'aurait jamais  voulu troquer son univers contre un autre plus glorieux .Crénom, vous et votre hiérarchie, mais qu'est-ce qu'on en a à branler de ces histoire,  quand on a le lac Brenet rien que pour soi !