12. Un instant à ma fenêtre, par Henri Rochat.
L'hiver est si long certes, mais si beau aussi, à la Vallée !
    Henri Rochat Saïset vécut de 1866 à 1954, aux Charbonnières et au Pont. 
    Il fit ses classes aux Charbonnières, sous la férule de Jules-Jérémie Rochat premier du nom, régent. Il était manifestement bon élève. Et ce qui surprend pour un enfant de cet âge, ses compositions sont de 1878-1882, il a déjà une vision très personnelle et très pointue de l'avenir. Ainsi voit-il son agglomération se développer de manière si importante, qu'on sera obligé de démolir la vieille église dont selon lui le clocher penche!, afin d'en reconstruire une plus grande. Nous avons donc affaire ici à un Lucien Reymond local pour qui le mot de progrès est tout. 
    Il est vrai que Henri Rochat mènera bien sa barque, puisqu'il deviendra Henri Rochat-Golay et qu'il lancera un important commerce de fromage au Pont. 
    C'est un plaisir de suivre cet écolier dans une pensée qui le met un peu hors du lot. Il a donc ses vues, il les exprime, il écrit bien. Il nous donne là, avec ce cahier de composition, une sorte de petit chef-d'oeuvre qui valait bien une publication en bonne et due forme. Nous vous la livrons aujourd'hui sans retenue.