11. René Meylan, La Vallée de Joux, 1929.
Une ferme de par chez nous, photo de René Meylan.
    La thèse de René Meylan a donné un ouvrage d'un grand intérêt, le premier peut-être à vouloir rendre compte de tous les aspects d'une région donnée. 
    La Vallée de Joux étant un bassin fermé, il apparaissait à l'auteur que cela circonvenait de manière exacte son sujet. Il passe de la géographie physique à la géographie humaine. Il touche ainsi à tous les domaines de la nature et de l'activité humaine. Il est évident que devant l'abondance des sujets, l'auteur n'a pas pu les traiter de manière approfondie. Il y a cependant que nombre d'objets sont posés ici pour la première fois. L'ensemble est fascinant. 
    Si l'on ne devait lire qu'un ouvrage sur la Vallée de Joux, outre le Nicole qui reste prioritaire, ce serait celui-là. Il fut pour nous, au temps où nous prenions connaissance avec l'histoire régionale, résolument formateur. Nous avons donc un sentiment profond de gratitude vis-à-vis de l'auteur que l'on n'a pourtant jamais pu cibler de manière précise. Les René Meylan, un temps, furent nombreux et il est bien difficile de mettre la main sur le bon.