11. La Feuille d'Avis de Vevey témoigne de Taveyannaz en 1880.
Mi-été de Taveyannaz, culte en plein air au début du XXe siècle.
      Gryon, on lit dans la Feuille d’Avis de Vevey vers 1880 :      

   « Qui n’a ouï parler de Taveyannaz, cette délicieuse retraite située à deux lieues de Gryon, près des sources de la Gryonne ? Cet alpage, où paît un troupeau d’environ 300 vaches, s’incline verdoyant au pied des rochers des Diablerets, jusqu’au lit du torrent. Là se trouve un village de 70 chalets, où quelques membres de chaque famille de Gryon vont passer l’été avec leurs troupeaux. Leur vie coule doucement au sein des occupations de la vie pastorale. Rien ne saurait exprimer le saisissement du voyageur, lorsqu’il découvre subitement, au moment où il s’y attend le moins, ce village mystérieux et ces nombreux troupeaux qui font retentir les échos de la montagne du son harmonieux de leurs clochettes. Chaque année, au mois d’août, s’y célèbre une fête appelée la mi-été, qui attire une foule de promeneurs des villages inférieurs et même de Bex et des environs. Le matin, il se célèbre en plein air un service divin, présidé par le pasteur de Gryon. L’après-midi, on danse sur la pelouse au son d’un orchestre monté de la plaine pour la circonstance, Les étrangers sont reçus à bras ouverts par cette brave population montagnarde qui s’empresse de leur offrir cordialement du laitage et d’autres mets préparés pour la fête ».