116. En passant par le lac d'Orta, dans le Piémont.
Quelque part, en bordure de la Piazza Motta.
    Le voyageur qui se rend en Italie par le col du Simplon, d’ordinaire, de Domodossola, file droit en direction du lac Majeur pour gagner ensuite la région de Milan. Il est rare qu’il s’arrête en route, si ce n’est pour faire escale à Stresa où il découvrira la splendeur de l’un des deux plus grands lacs de l’Italie du nord.   
    
Très rares ainsi doivent être nos villégiateurs à prendre le temps de découvrir quelque site entre le Simplon et ce grand lac.
   
   
Pour découvrir la cité d’Orta, il faut gagner Gravelone, nom de localité qui, pour le voyageur remontant vers la Suisse de Milan, figure comme point phare sur tous les panneaux de signalisation.
  
    
C’est une localité apparemment sans grand charme, étirant des quartiers démoralisants jusqu’au lac d’Orta qui se découvre soudain avec ravissement, tout enchâssé dans ses montagnes recouvertes d’une végétation dense au milieu de laquelle, à mi hauteur, ici ou là, apparaissent quelques agglomérations de plus ou moins grande importance.
   
   
Dès  la sortie du lac située au nord[1], il faut longer celui-ci encore une dizaine de kilomètres avant que de trouver Orta St. Giula.

[1] Les renseignements sur les rivières alimentant le lac d’Orta font singulièrement défaut. On sait cependant qu’à sa sortie, au nord, il alimente la Nigoglia, puis les rivières Strona et Toce dont les eaux arrivent enfin au lac Majeur.