10. Une excursion dans le Jura faite par trois dames en 1867 - FAVJ du 28 août 1902
Le Pré de Joux, avec la maison des propriétaires à gauche, un bon demi-siècle après le passage de ces dames
    Milieu du XIXe siècle, à peine au-delà, le tourisme est déjà d'époque. C'est ainsi que trois dames, en 1867, se décident pour une course à pied qui sera vraiment d'une longueur inaccoutumée. La narratrice ne dit pas d'où elles sont parties. De Lausanne apparemment. Elles ont du prendre le train jusqu'à Cossonay, localité où passe la ligne Lausanne-Yverdon. Reste donc de Cossonay à se diriger contre le Jura dont il faudra gravir les pentes. Ce n'est pas une sinécure, tant est si bien qu'elles sont charmées d'arriver enfin au col du Mollendruz où ne se trouve à l'époque qu'une modeste auberge bâtie dans un terrain fort aride. Elles préfèrent  poursuivre sur le Pré de Joux où elles ont des connaissances chez lesquelles elles pourront se restaurer.
    On aurait pu croire que cette première journée allait se terminer ici, s'établissant sagement pour la nuit dans la maison des propriétaires située à proximité immédiate du chalet. Mais non, on repart d'un pas vaillant pour le Pont d'où, dans une même foulée, l'on gagnera le Lieu, terme de cette impressionnante étape.
    Voilà donc des dames qui n'ont pas froid aux yeux et qui sont dans leur pleine forme physique. Celle-ci nécessaire dès le lendemain pour traverser le reste de la Vallée, gagner le Marchairuz, redescendre sur Gimel, pour gagner ensuite Rolle, et de là, en bateau cette fois-ci, rejoindre Ouchy,  port duquel elles remonteront encore à pied à Lausanne.
    Trois vaillantes et crânes femmes qui n'auraient eu aucune difficulté, on le suppose, à faire les 100 km de Bienne! Elles ont rétrospectivement toutes notre admiration pour le véritable exploit qu'elles ont ainsi accompli. Et cela sans prétention aucune.