10. Frédy Villard, Un écolier du Séchey.
Partie de l'une des quatre fresques peintes par les habitants du village du Séchey à l'occasion du 600e de la commune du Lieu en 1996.
    Frédy Villard, qui passa toute sa vie au Séchey où il était né, fréquenta l'école du village au moins en 1925-1926. Le régent devait être Robert Piguet. Une des branches enseignée était naturellement la composition, où l'élève apprenait non seulement à fouiller son imagination pour y trouver ce qu'on lui demandait, mais aussi à composer ses phrases. On est souvent étonné de découvrir combien en cet exercice les écoliers et écolières se débrouillaient bien. D'aucuns n'étaient pas des foudres de guerre et vous avaient vite expédié un texte, quelques lignes et puis l'on tourne la page. D'autres par contre savaient mieux se plonger en leur sujet. Et ce qui ressortait était toujours alors, quelque part, la vérité. Ils ne pouvaient, en général, dire que ce qu'ils avaient vécu ou qu'ils avaient vu. Et comme l'on ne sortait guère du village, à l'époque, et bien l'on posait sur le papier des faits concernant cette petite collectivité. 
    Cette matière, en apparence insignifiante, en réalité est très importante. Ainsi nous pouvons considérer souvent ces compositions comme de véritables traités ethnographiques. Avec elles, on peut découvrir comment la population vivait. Et quel était son niveau de vie. 
    Vous avez des cahiers de composition dont vous ne savez que faire...
    Alors apportez-les aux Charbonnières !