108. Ceux qui marchaient dans l'ombre ont vu une grande lumière, un conte de Noël de Julie Meylan - paru dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 24 décembre 1931.
Zacharias a inspiré les grands peintres d'autrefois.
    Parmi les pauvres de la ville, Zacharias était certainement le plus misérable. Aveugle de naissance et orphelin de père, il n'avait eu d'autre joie en ce monde de souffrances que sa mère infirme. A eux deux, ils vivotaient des aumônes que leur passaient les bonnes âmes.