106. Lorenzo Lotto à Sedrina.
Sedrina au milieu du XVIe siècle.
    Il a laissé une peinture de grande valeur à l'église de cette localité. Si celle-ci ne retient guère l'attention des fidèles, un peu dans l'ombre d'une encoignure, elle fera néanmoins l'admiration de l'amateur d'art qui y retrouvera la patte extraordinaire de l'artiste qui pouvait cotôyer sans rougir l'illustre Titien. 
    La peinture, quatre barbus adorant la vierge Marie tenant l'enfant Jésus, offre un intérêt tout particulier. Ainsi une partie de l'arrière-plan est constitué par une vue de Sedrina du XVIe siècle, avec son église et son gros quartier en amont. Le tout est aisément reconnaissable, d'autant plus que plus loin se profile le pont qui permet de franchir le Brembo pour se rendre par exemple dans le val Brembilla.
    On peut supposer que Lotto s'était placé sur la rive droite de la rivière et surtout en hauteur, d'où il pouvait avoir cette vue plongeante sur le gros bourg qui sans aucun doute, vivait du passage des nombreux marchands empruntant la Via Priula pour remonter vers le nord, ou au contraire se rendre vers le sud. Un trafic intense qui dut contribuer à enrichir la petite cité qui n'est malheureusement aujourd'hui plus que quelconque, avec des bâtisses un peu partout, et des témoignages de l'ancien qui se réduisent à peu de chose. On visitera néanmoins le vieux Sedrina avec intérêt.
    La peinture de Lorenzo Lotto aurait été peinte en 1542. Elle est à voir absolument.