102. Une visite au tunnel du Mont-d'Or en 1911.
L'entrée du tunnel à l'époque de la visite de Samuel Aubert.
    A l'extérieur du tunnel, on travaille ferme à la construction du remblai qui reliera la gare de Vallorbe à l'entrée du tunnel. En plus d'un endroit le pied de la montagne est attaqué fièvreusement et les matériaux disponibles, joints à ceux qui sont évacués de l'intérieur du tunnel, servent à l'édification du remblai déjà considérable, mais qui est encore loin d'atteindre les limites fixées par les ingénieurs. De moment en moment des trains de matériaux, remorqués par de silencieuses machines à air comprimé, s'arrêtent à l'extrême bord du remblai et des ouvriers, habiles, rompus à ce pénible métier, procèdent à la vidance méthodique et rapide des wagonnets. Bruyamment, les cailloux roulent le long de la pente, s'écrasent les uns sur les autres et prennent la place définitive que leur assignent les lois naturelles dans cette oeuvre gigantesque. Le chemin Echelle-gare actuelle est graduellement envahi et recouvert par le talus.