100. Le troisième mage, un conte de Noël de Julie Meylan, paru dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 24 décembre 1920.
Ils viennent de si loin et ils sont si beaux...
    Julie Meylan excelle à remettre en scène les grands personnages des livres saints ou de la tradition ancienne. Ainsi les mages Melchior, Gaspard et Balthazar, sont-ils des figures qu'elle se plaît à retrouver lors des fêtes de Noël. Son imagination est débordante, presque sans limite, et la facture de ses textes toute classique. C'est donc avec un plaisir certain qu'on peut les redécouvrir. 
    Le rêve fait aussi partie de son arsenal créatif, entraînant  en ceux-ci mieux que dans la réalité,  des citoyens des contrées qu'elle habita, assez obtus d'ordinaire, pour réussir, au terme d'une sorte de transmutation morale, à les transformer. C'est que tout ceux-là, avaient vu la lumière et que la grâce les avait touchés.