100. 2001: objectif 600 tonnes
M. Pascal Monneron, nouveau gérant en 2001.
    Dure, dure à remonter la pente depuis les événements de 1987, et même s'il y aura bientôt 20 ans de cela en 2005. On vise les 600 tonnes, chiffre bien modeste en regard du million de kg dépassé dès le début des années huitante.
    Quelles explications donner à cette progression si minime au cours de ces vingt ans ? Réclame insuffisante et mal adaptée, structures générales de l'Interprofession dépassées ? Il y a peut-être de cela. Mais il y a aussi que les marchés de Suisse allemande ne se sont pas tout à fait réouverts après 1987, consommateurs éminemment frileux, pour ne pas dire plus, et que la place laissée par le vacherin naturellement a été prise par d'autres fromages auxquels les gourmets se sont habitués.
    L'équation est simple, le marché suisse n'est guère extensible d'une part, et d'autre part, désormais, en ce qui concerne les pâtes molles tout au moins, il faut partager le gâteau.