9. Les trompettes d'église par Jacques Burdet - 1963-1964 -
Et que la musique soit...
    Jacques Burdet, musicologue vaudois, laisse une oeuvre d'études musicales absolument sans pareille. Sans lui la musique ancienne du canton n'eut jamais été connue. Il a travaillé avec une assiduité digne de tous les éloges. Et surtout il ne s'est pas contenté de dépouiller les bibliothèques, ce qu'il a fait, mais il a procédé à de longues recherches dans les archives de notre canton. 
    Il a en particulier fouillé de manière très attentive les archives de la commune du Chenit, celle du Lieu de même, pour en ressortir les éléments propre à notre musique régionale. Et on peut le dire, pas un fait ne  lui a échappé. Matière absolument prodigieuse avec  laquelle il a pu composer ses vastes études musicales sur notre canton.
    Ses recherches concernant les trompettes du Chenit furent particulièrement judicieuses, puisqu'il fut le seul à donner un aperçu historique complet de l'histoire de ce mouvement musical, dès le début, en 1727, jusqu'à la fin.
    Il compense très nettement les quelques notes qui avaient été jetée ici ou là par nos autres auteurs, locaux en particulier. A cet égard l'on s'étonnera même que le professeur Piguet, d'habitude si prolixe sur les sociétés dont il avait connaissance, n'ait pas trop insisté sur cet épisode pourtant magnifique de notre histoire.
    Mais qu'importe ces manques, Jacques Burdet est là pour les compenser.
    Nous ne pensons pas ici piller cet auteur, mais lui redonner toute la place qu'il mérite. Ses oeuvres doivent être lues et compulsées, et non pas seulement garnir les rayons de quelques bibliothèque cantonale et universitaire. D'où notre volonté de puiser dans ce fonds magnifique. 
    En cas de contestation, il est évident que nous retirerons toute cette prodigieuse matière, la laissant retourner dans l'ombre où elle sommeille présentemment. Car il ne suffit pas à notre avis d'écrire des livres, il ne suffit pas que ceux-ci, avec le temps, aillent justement garnir des rayonnages, il faut les faire vivre. D'une manière ou d'une autre.