98. Pepi Merisio et Sblochnaye aiment les rues discrètes et peu visitées de Bergame.
Via Arena, monastero di Santa Grata.
    La principale est la Via Arena. Vous y accédez en vous glissant à l'arrière de la basilique Santa Maria Maggiore. C'est là l'endroit des religieux, notamment des séminaristes qui se rendent à leurs différents lieux d'étude. 
    Une autre rue permet d'y accéder, la Via San Salvator. Celle-ci révèle quelques belles façades lépreuses où apparaît la couleur chaude des briques dont les maçons d'autrefois, on ignore à quelle époque, mais ce doit être très ancien, faisaient des maisons. Et l'on constate que si un crépi ne résiste guère au temps, la terre cuite est de plus longue durée. Encore que tout matériau du années ou des siècles subit l'irréparable outrage. Ainsi s'en vont donc les cités!
    Cette partie de la ville de Bergame, Città alta, reste fascinante. Pepi Merisio, le grand photographe italien, l'a aimée et en a donné de nombreuses images. Celles-ci sont sobres, évocatrices, reflets, avec les personnages qui les animent, notamment ces vieilles Bergamasques toujours habillées de sombre, d'un temps qui n'est plus.