92. Ce brave Monsieur Roguin!
De belles images pour introduire des articles de pas grand chose!
   L'article à découvrir en annexe "Le vacherin Mont d'Or: le retour", paru dans le Crémier-fromager no 22, de décembre 1991, n'est pas d'un intérêt particulier. Il montre cependant les inepties que peuvent poser sur le papier avec le plus grand sérieux des plumitifs en mal de copie. Ainsi celui-ci la ramène sur la ridicule légende bâtie à propos d'un soldat de l'armée Bourbaki en déroute à la frontière franco-suisse qui aurait introduit la recette du vacherin en terre combière. On donne même le nom du soldat responsable de ce petit miracle: le dénommé Roguin!
    Petits faits recueillis Dieu sait où. Comble du drame, ils s'inscrivent dans la mémoire du lecteur qui va à son tour les colporter. Ainsi naissent des légendes bidons qui n'ont strictement rien à voir avec une quelconque réalité historique.
    Premièrement aucun soldat de l'armée Bourbaki n'était autorisé à s'installer durablement à la Vallée, tous étant conduits dans des lieux d'internement situés en des lieux plus amènes que les nôtres.
    Secondement Roguin n'exista jamais, puisque seul le nom de Raguin nous est connu dans la région.
    Troisièmement un fromager de ce nom travailla réellement à la laiterie des Charbonnières dans les années septante, venu de Rochejean en France voisine,  mais s'il connaissait assurément les techniques de fabrication du vacherin, il n'apporta aucunement une recette qui était déjà connue ici depuis plus d'un demi-siècle.
    Faire intervenir des éléments aussi disparates et ridicules dans un article révèle la légèreté de l'auteur qui vous a torché un papier vite fait à partir de quelque prospectus  de derrière les fagots.
    C'est au final absolument insignifiant!