7. Les naturalistes à la Vallée de Joux - FAVJ du 23 juin 1938.
Le Mont-Tendre vu du Sapelet-Dessus.
    Les naturalistes - à ne pas confondre avec les naturistes que Géo semble n'apprécier que modéremment ! - soit les membres de la Société vaudoise des sciences naturelles, organisaient leur assemblée générale de 1938 au Sentier. 
    Nos scientifiques locaux eurent l'occasion de parler nature devant une assemblée très attentive. 
    Daniel Aubert, géologue, traita de la géologie de la Vallée. Pierre Baud quant à lui traita de la météorologie. Il est probable, à ce propos, qu'il ait repris du professeur Samuel Aubert la tâche de mesurer les températures et de s'occuper de pluviométrie. Parmi les propos de P.B., on remarque qu'il put y  avoir une année non moins de 6 m 50 de chutes de neige. Il s'agit probablement du Risoud.       Suivait le professeur Samuel Aubert avec quelques mots sur la botanique locale. Puis Marius Meylan, dans un domaine tout différent, donnait le pouls de la situation de l'horlogerie à la Vallée. Bonne voire excellente. 
    Plus tard, c'était la visite du Musée de l'Ecole d'horlogerie, puis une promenade à la combe des Amburnex pour y découvrir le mythique daphné. Le lendemain le professeur Samuel Aubert emmenait les plus vaillants de ces scientifiques au sommet du Mont-Tendre. 
    Bref, un week-end super chargé, néanmoins passionnant.