78. Pour une fois on restera à la Vallée pour une jolie promenade 1935 proposée par la Société de Développement.
Soleil couchant sur les Epinettes et le lac de Joux, début 2012.
    Cette immense forêt du Risoud, qui mesure avec les forêts attenantes, plus de 3000 ha., présente naturellement d'innombrables buts d'excursion d'une demi ou d'une journée, à volonté. Partout des chemins, grands et petits. Le voyageur qui, pour la première fois, pénètre sous cette immense voûte forestière, est immédaitaement empoigné par le charme qui s'en dégage. Les arbres, des sapins, sont des géants qui, d'un jet, s'élancent à 25-30 m. de haut. Sous leur couvert s'abritent des hêtres, des buissons, des fouillis de fougères à l'exubérante végétation. Le Risoud, c'est la forêt primitive, la forêt qui depuis des siècles et des siècles revêt le terrain, un asile de paix dont rien ne vient troubler le silence, si ce n'est là-haut, le vent qui agite la cîme des arbres en une plainte vague et continue;  c'est la forêt qui, par son mystère, son calme, sa pérennité, la puissance contenue dont elle est l'incarnation, en impose aux âmes sensibles.