74. Sale temps pour les monteurs de boîtes
Quand il fait tout de même bon à l'intérieur.
    En parlant d'un produit aussi particulier que le vacherin, on fait volontiers étalage de folklore, lequel serait hautement moral sur toute la ligne. La réalité est tout de même autre. Il y a en ces métiers liés au produit la volonté de gagner le maximum afin de favoriser au mieux son propre compte en banque. Ainsi un auteur ne parlant que des franges dorées du vacherin, serait à n'en pas douter à côté de la réalité de tous les jours où il n'est vraiment pas facile pour certains de gagner sa croûte. Ceux-là mêmes qui vivent encore seront là pour témoigner. Comme nous aussi nous témoignons en ce court mais indispensable chapitre d'une situation où la profession de fabricant ou d'affineur est avant toute chose dévolue à l'argent.
    Le folklore serait alors surtout bon à épater cette pléiade de journalistes qui se laissera si vite prendre au piège que c'en est presque attendrissant!