72. Madame Armand exerce un petit métier en voie de disparition: monteuse de boîtes à vacherin
Mme Anna Golay aux Charbonnières derrière son agrafeuse ordinaire
    Le métier a retenu plus d'une fois notre attention. On découvrira un peu de son ambiance dans notre texte: un village d'affineurs et de cloueurs de boîtes.
    On retrouve ici une fois encore Mme Armand au travail à l'agrafeuse dans le témoignage de Gilbert Hermann. Ces articles qui n'étaient destinés en fait qu'à être lus le jour de leur parution et condamnés aussitôt parce que dans la majorité des cas l'on ne garde ni les journaux, ni même tel ou tel papier qui concernerait votre région, sont de précieux témoignages sur une époque. Celui-ci est dans ce cas, expliquant le métier dans ses différentes opérations et  la manière aussi dont il accompagna une famille paysanne pendant des décennies. Ce n'était pas toujours facile de faire correspondre agriculture et montage de boîtes, mais on y arrivait quand même à force de travail et de ténacité.
    Il n'y avait plus l'an passé qu'une seule personne à monter des boîtes, Mme Eliane Rochat au Séchey, que nous retrouverons dans un autre chapitre.