66. Une promenade au Creux du Van et dans les gorges de l'Areuse en 1917 par Samuel Aubert.
Un magnifique spectacle vous attend au sommet du Creux du Van.
    Tout en marchant, en observant, nous l'avons atteint, notre Creux du Van: trois petites heures à partir de Provence ont suffi. Ce n''est point un sommet à proprement parler, comme le Mont-Tendre ou la Dent. Il faut cependant monter pour y arriver; mais il y a à côté d'autres croupes à l'aspect plus montagne. C'est plutôt un vaste plateau mais coupé net par un immense cirque de rochers ayant la forme d'un van resserré à son ouverture. Au gazon croissant sur le sol horizontal succède un vide béant, un gouffre immense dont on ne peut mesurer la profondeur. Aussi l'mpression est saisissante et l'on ne peut détacher son regard de cet abime dont les matériaux arrachés par le temps ont contribué sans doute à approfondir les gorges de l'Areuse. Le périmètre du cirque est loin d'être régulier: de distance en distance des promontoires rocheux s'avancent dans le vide, surplombent... jusqu'au moment où l'érosion progressive finit par en avoir raison.