5. Les ancêtres d'Emile Jaques-Dalcroze, par Jacques Burdet - 1966 -
Jeannot Jaques, sa femme Louise-Jenny née Audemars, originaire des Grandes Roches, et leur fille. La photo a été prise devant la cure de Montagny. D'après un daguerréotype. Nous sommes vers 1840. Nous avons peut-être ici le portrait le plus ancien d'une représentante de la Vallée!
    On raconte, à la Vallée de Joux, que le pasteur Jaques aimait à se rendre aux Grandes Roches, à plus de dix kilomètres de sa cure, pour faire de la musique avec les demoiselles Audemars, elles-mêmes bonnes instrumentistes. Un soir qu'il arrivait chez elles, trompé par l'obscurité, il prit la porte de la cave pour celle du corridor et fit un faux-pas qui le précipita au bas de l'escalier. A l'ouïe du vacarme causé par sa chute, la grand-mère eut cette réflexion qui en dit long sur la réputation que Jeannot Jaques s'était acquise à la Vallée: "Vouaique mon fou que sè dérotzè" (Voilà mon fou qui dégringole!).
    C'est précisément l'une de ces demoiselles, Louise-Jenny, que le pasteur du Lieu allait épouser peu de temps après la perte de sa première femme. Et c'est ainsi que Jaques-Dalcroze eut pour grand-mère l'une des musiciennes des Grandes Roches.

                                                                                   Jacques Burdet

    Sur l'ambiance des Grandes Roches, on relira avec plaisir le texte de Rose Guignard, "Neiges d'antan". Pour le cas on puisse mettre la main dessus, bien entendu!