45. Listages divers des sociétés de la Vallée.
Fête de gym 1895 au Sentier.
    Nous connaissons pour l'heure quatre listages des sociétés de la Vallée. Tous sont locaux ou partiels. Il n'existe pour l'heure aucun listage global de l'essentiel de ces sociétés. Il faut reconnaître que faire un tel inventaire est quasiment impossible, tant les sociétés furent nombreuses, et parfois dans des domaines totalement inattendus.
    Quand l'on saura qu'il avait 50 sociétés dans la Paroisse du Sentier en 1900, on peut imaginer l'ampleur du problème!
    Cette rubrique tente de combler un peu cette lacune, sans prétendre aucunement à l'exhaustivité. Celle-ci demeure inatteignable. Et c'est peut-être tant mieux, puisque cela permettra encore à l'avenir de faire de belles découvertes, et tout d'un coup, proposer un groupement dont personne n'avait plus entendu parler. C'est là une des belles facettes de l'histoire, que l'on ne saura jamais tout, que même, quelque part, on ne fait que l'égratigner. Disons que nous tantôt de poser une base sur laquelle nos futurs chercheurs pourront tout de même s'appuyer un peu. A moins qu'ils la négligent, ceci étant leur affaire et non pas nôtre qui croyons donner le meilleur de nous-même dans la réalisation de ces différentes rubriques, et dans leur engraissement régulier, comme nous élèverions un modzon à l'écurie pour lui faire prendre de la viande!
    Ces innombrables sociétés dont Auguste Piguet avait dit, au terme du chapitre qui leur avait consacré:

    "Le foisonnement des sociétés caractérise notre époque. Qui ne fait pas partie d'au moins une demi-douzaine d'entre elles ?
    Les unes se contente de réclamer une cotisation. Passe! D'autres en veulent à vos loisirs, chose gravissime. Adieu, vie de famille! Plus de bricolage ni de lecture à domicile! Seules la ou les sociétés comptent. Et dire que certains malheureux se complaisent à cet esclavage, devenu pour eux une seconde nature!

    En fait Auguste Piguet était l'exact double de nous-même à cet égard, il voulait bien parler des sociétés en long et en large, reconnaître leur utilité, mais en aucun cas n'en faire partie, indépendant jusqu'au bout des ongles!