42. Rien que des beaux noms - selon le cadastre 1814 de la commune du Lieu -
Un tout beau territoire...
    Des noms qui chantent. Des noms qu'utilisaient nos prédécesseurs tous les jours, toutes les heures. Qui faisaient partie de leur vie de manière intime. Ils les prononçaient sans penser naturellement à leur poésie. Et pourtant, réellement, ils étaient beaux. Ils évoquaient un coin, un champ, une combe, une sagne, une parcelle à la limite des pâturages. 
    Ils désignaient des surfaces  très modetes parfois. Si modestes, que lors des différents regroupements, on appelait cela réunion parcellaire, quelques-uns disparurent. Et même beaucoup s'en allèrent. Ne restèrent plus que les noms importants qui figurent encore sur les cartes actuelles. Mais pour les autres, que l'on se transmettait d'une génération à l'autre, s'en fut fini. Reste le cadastre. Et même si celui-ci, c'est certain, n'a pas relevé la totalité de ces noms d'autrefois. 
    Le Champ à la Chèvre, le Creux du Chat, le Chenaillon, la Rape à Paulet, cela ne vous dit-il pas quelque chose ?