3. Un secret de fabrication bien gardé
Des "blancs" prêts à entrer en cave.
    Jules-Jérémie Rochat, troisième du nom (1896-1962), retrouva son village natal en 1939 à l'occasion d'un article qu'il se proposait de composer sur le vacherin et son histoire. Celui-ci devait paraître dans le journal "L'Abeille". C'est probablement-là le premier "papier"  qui fasse état des origines de ce fromage. Certes on n'y remonte pas plus haut que la création de la deuxième société de laiterie des Charbonnières créée en 1865-1866, mais néanmoins voilà en grande première des informations qui firent toujours défaut dans d'autres reportages du même genre. Jules-Jérémie Rochat, ainsi que l'avait été son grand-père dans le domaine de la promotion du vacherin, fut de cette manière un précurseur.
    1939, c'est cette tragique première année de guerre. Mais ici, et quoiqu'il se passe de l'autre côté de nos frontières, il faut bien continuer à vivre. Et à fabriquer du vacherin!
    Le reportage est fait à la laiterie des Charbonnières, première société à avoir fabriqué ce fromage à croûte lavée en commun. Ce document en acquiert de ce fait un valeur certaine. Il reste même encore à l'heure actuelle  une base solide pour connaître quelque peu l'histoire de cette fameuse et familière pâte molle.