3. L'élevage et ses produits dans le pays de Gex, par Renée Perréal, 1932.
Chalet du Crozat.
    Les laiteries que l'on bâtit actuellement ont la même disposition que les plus anciennes qui existent encore dans quelques villages. Celle de Saint-Genis, qui a été construite en 1812, est encore en usage et en excellent état. La fruitière ("fritière", ainsi que disent les gens du pays), comprend, au rez-de-chaussée, une grande pièce où les agriculteurs apportent le lait chaque jour, matin et soir. On y remarque en entrant un pèse-lait. La balance, du type romain, que l'on commence à remplacer par une balance automatique, a des chiffres très lisibles pour que chacun puisse vérifier la pesée. Le lait est recueilli dans une cuve de bois ou de fer. Le bureau, sur lequel le "fromager" inscrit les pesées, est toujours à côté du pèse-lait. Les chaudières, vastes cuves de cuivre, la presse à fromages, la beurrière, les réfrigérants, sont disposés différemment selon les fruitières. A côté de cette grande pièce d'entrée, se trouve celle où le lait repose la nuit. Elle est étroite, longue et éclairée seulement par de petites fenêtres horizontales rappelant des meurtrières. Il suffit de descendre quelques marches pour accéder à la cave où l'on conserve et mûrit les fromages.