27 janvier. Quand certaines images vous reviennent.
Ce fut là, étonnemment au coeur du Risoud.
    Pas pour vous rendre triste, pas pour vous emmener en des mondes obscurs et pleins d'inquiétude, mais pour vous offrir à nouveau ces sensations que vous aviez pu connaître. Comme ça, un jour, un peu par hasard. 
    Telle fut notre rencontre avec la Combe des Barraques. C'était à l'automne. Les grandes herbes que les chevaux n'avaient pas encore foulées, étaient droites comme des blés, et pareilles à ceux-ci, elles bruissaient, s'inclinaient, et le léger vent de cet après-midi là jouait avec elles, pour créer de grandes vagues à leur surface apparemment uniforme. C'était superbe. 
    Et des journées comme celles-là, qui sont des oasis dans une vie, elles méritent que l'on s'en souvienne. A jamais.