26 avril. Les 20 km de Lausanne, c'est formidable... quand on n'y court pas!
Quand les coureurs sont à travers tout Lausanne.
    Voilà une édition particulière. 112 Combiers franchiront leurs montagnes pour aller tenter de se hisser sur quelque marche de prestige par là-bas, à Vidy, sur le stade Pierre de Coubertin d'un bleu si éclatant qu'il te fait mal aux yeux. 
    A l'heure où nous vous proposons ces quelques lignes sans prétention, nous ne savons pas quels furent les résultats. Mais c'est sans importance, puisque, à ce que l'on dit, l'essentiel n'est pas de gagner, mais de participer. Alors jetez-moi au moin toutes ces prétentions à vouloir être le meilleur! Y en aura toujours des encore meilleurs devant.  
    Quelle ambiance quand même en ces lieux qui verront défiler, coureurs, accompagnateurs et curieux, pas loin de 50 000 personnes. Ca en fait du monde. Il est évident que l'on est plus tranquille au fond du Risoud. Mais il est néanmoins bon, de temps à autre, de franchir les neiges du Mont-Tendre pour aller se mesurer aux fiers-à- bras des autres régions, et même des autres pays, puisqu'il y a cette année 2014 plus de 100 nations  de représentées, peut-être même allons jusqu'à 120 et plus. 
    Retenons aussi qu'un artiste combier s'est signalé en créant une grande oeuvre amusante pour la BCV. Voici donc Lausanne et sa cathédrale, et son pont Bessières, et son pont Chaudron, et son CHUV, et sa gare, etc... dans toute sa plendeur, ville toute en côte que parcourent pourtant avec un entrain presque légendaire une armada de petits bonhommes endiablés dont la devise est: on ne cède pas! Ils courent, ils courent, et pour finir on les retrouve dans le stade de l'ami Coubertin pour franchir la ligne d'arrivée dans une foulée encore admirable. 
    Les 20 km de Lausanne, une sacrée fête. En même temps qu'un bain de foule qui finirait par te faire tourner la tête. Alors donc, remontons vite à la Vallée et retrouvons nos sapins!