20. Impressions brèves d'un vieux bibliophile, par Louis Barthoud, dans L'illustration spécial Noël 1928
Bibliophiles et collectionneurs d'images...
    Les bibliophiles ne se recrutent pas chez les miséreux, c'est un fait. Au prix où se monnaie le moindre bout de papier émanant d'un auteur connu ou d'un ouvrage quelque peu rarissime, il faut de la galette pour se lancer dans cette course aussi insensée que passionnante. Nous ne parlons pas par expérience, n'ayant jamais été dans le circuit, mais simplement de comprendre, par quelques beaux ouvrages tout de même en notre possession,, quelle passion peut vous étreindre quand vous avez mis le doigt dans l'engrenage, c'est-à-dire pris goût aux vieux papiers. Passion dévorante s'il en est et par laquelle certains se brûlent les ailes.    
    On se souviendra notamment de Stefan Zweig qui devra abandonner sa collection pour fuir le nazisme de plus en plus féroce envers les intellectuels juifs allemands ou autrichien. Une collection, ici d'authographes, qu'il put pleurer tout le rerste de sa vie et dont la destinée ne nous est pas connue.      Louis Barthou se mêla à la politique. Il n'en resta pas moins un bibliophile convaincu, comme quoi l'un de ces état peut aller avec l'autre ! Il nous livre ici ses impressions. Elles méritent que l'on s'y attarde.