1. Recueil historique sur l'origine de la Vallée du Lac-de-Joux, par Jacques-David Nicole, Lausanne, 1840.
La Vallée telle que nos graveurs du début du XIXe la voyait.
    L'auteur étant dit en d'autres lieux le Juge Nicole. C'est l'historique de base. Le manuscrit du Juge fut achevé en 1785. Cette pièce rare que l'on n'a pas retrouvée, a figuré longtemps dans les archives de la commune du Chenit. Elle n'aura été éditée que plus de cinquante ams  après sa réalisation. 
    Le Juge Nicole, qui lisait les écritures anciennes et le latin aussi bien que nous le journal quotidien, était un personnage hors du commun, doué d'une culture prodigieuse, mais aussi acteur lui-même dans le cadre de la politique locale du XVIIIe siècle. Il participa de cette manière aux affaires communales, donc relatant son siècle il savait de quoi il parlait. Il fut aussi, en plus d'être Juge au Consistoire du Chenit - son compère dans cette fonction  fut le secrétaire Benjamin Golay -,  secrétaire de la Maîtrise des horlogers de la Vallée de Joux. Il le resta tout au long de l'existence de cette organisation si fortement décriée, et pourtant, en quelque sorte, notre première école d'horlogerie! 
    Le Juge Nicole, venant le premier, avait tout à faire question d'histoire, et ne pouvait pas s'appuyer sur des travaux antérieurs. Cette situation de précurseur lui fut favorable, puisqu'il posa une histoire parfaitement documentée et que ses hypothèses quant aux épisodes historiques nullement relatés par le document, étaient précautionneuses. Il fut un exemple qui ne fut malheureusement pas toujours suivi, ses successeurs ayant fortement tendance à broder pour boucher les trous! Le Juge Nicole, tout en ayant les préjugés de son temps, est de cette manière un historien fiable, le plus solide à notre avis que notre Vallée n'ait jamais possédé. Son historique de plus, se lit avec plaisir. 
    Un grand coup de chapeau donc à ce homme du XVIIIe siècle, l'une de notre grandes figures, et assurément notre plus grosse pointure!