1810. Epidémie de typhus ou la fièvre nerveuse contagieuse qui a régné dans quelques habitations foraines de la commune du Lieu en 1810 et 1811
Fut-ce dans cet état que le docteur Gallot rencontra ses patients ?
    Il s'agit du hameau disparu des Queues, situé entre le village du Lieu et le hameau de Combenoire dont il fait d'ailleurs partie.  Hameau est un bien grand mot, parlons plutôt de voisinage. Mais celui-ci est  habité tout de même par 22 habitants. Et c'est là, par malchance, que va se développer une épidémie de typhus qui va toucher une bonne partie de cette petite population, avec le décès de deux à trois personnes.
    Le docteur Gallot, venu de plaine, se penchera sur ces malades d'une part, mais d'autre part sur le phénomène épidémiologique qu'il analysera en détail dans une brochure intituée précisément: Précis sur le typhus ou la fièvre nerveuse contagieuse. Cet opuscule paraîtra en 1812, un an après la fin de l'épidémie. Nous vous le proposons en annexe avec des compléments qui permettront de mieux cerner l'endroit et ses habitants,  essentiellement des Longchamps dont ce fut le lieu d'origine et d'habitation pour dire exclusif.
    Nous avons toujours eu le regret de ne posséder aucune photographie du voisinage des Queues. Nos espoirs d'en découvrir sont rares, mais sait-on jamais.
    Cet épidémie de typhus est la seule dont nous ayons une description précise. C'est pour cette raison que l'opuscule du docteur Gallot est une pièce précieuse.
    Il est évident que nous étions en une époque où, pour une population donnée, on ne savait pas qu'existaient les microbes, et que vivant dans la proximité immédiate d'un malade, on allait presque à coup sûr être contaminé. Certes, on se méfiait quelque part, mais le processus de contamination, inconnu, amenait à des solutions souvent pour le moins peu efficaces.