1768. La décade prodigieuse ou comment se nourrirent ces Messieurs les arbitres et les députés des trois communes de la Vallée du 22 juillet au 2 août 1768 à l'occasion du partage des bois de bochérage restés jusqu'à ce jour indivis.
Allez Meylan, fais-nous bouillir cette marmite...
    Le partage des bois de réserve ou indivis ainsi que des bocherages ordinaires en 1768 à la Vallée de Joux, est un épisode peu connu de l'histoire. Si Nicole, d'autant plus qu'il y a participé en tant qu'acteur, en a parlé avec quelque précision, nos autres historiens ont négligé cet événement. 
    On en apprendra les détails par les documents qui constituent la ci-présente brochure. On découvrira surtout une facture qui vaut son pesant de moutarde, celle que les trois communes durent honorer à la suite du ravitaillement de ces Messieurs du 22 juillet au 2 août de la même année. On y découvre en détail tout ce qu'un hôte de cette époque pouvait proposer à ses clients. Il s'agissait alors du locataire de l'Hôtel de Ville du Sentier, un dénommé Meylan, celui-là même qui devait avoir pris la relève d'Isaac Benoît.