170. De Saussure et son domestique et ses dix-sept coéquipiers gravissent le Mont-Blanc le 3 août 1787.
Quelle aventure!
    Le savant qu'était Horace-Bénédict de Saussure, en entendant parler des exploits de Balmat et Paccard au Mont-Blanc, dépavait. Et ainsi, à peine un an plus tard que la première ascension du 8 août 1786,  le 2 août 1787, tandis que Balmat et deux autres guides un mois auparavant, le 5 juillet, réussissaient la seconde ascension, notre homme grimpait au sommet avec toute son équipe composée d'un domestique et de 17 accompagnateurs.  Il y fit des observations scientifiques du plus haut intérêt. Etait-ce la première fois que l'on allait si haut en altitude ? Probablement pas, dans l'Himalaya, dans les Andes, et par de simples habitants, peut-être était-on allé plus haut encore. Mais pour l'Europe, aucun doute, on atteignait là la plus belle et la plus grande des hauteurs. 
    Des exploits retentissants et puis, peu à peu, pour Chamonix, une renommée de plus en plus grande, village puis ville qui allait attirer les anglais comme des abeilles sur un pot de confiture! Il faudrait alors construire des hôtels et des pensions diverses pour les accueillir. 
    Allez, tout le monde à l'assaut de la montagne!