161. Récit de la course du Choeur Paroissial de l'Abbaye aux gorges de l'Areuse le 12 juin 1922.
Les gorges de l'Areuse dans toute leur splendeur d'automne.
    Récit très plaisant signé Jules Cart, l'un des derniers citoyens de ce nom résidants à l'Abbaye. On embarque sur deux véhicules, un camion, probablement même pas bâché, réservé pour les plus jeunes des participants, et le célèbre premier autobus de l'AVJ. Quelle ambiance!        On passe par Ste Croix pour redescendre bientôt sur le Val-de-Travers. Ces gorges de l'Areuse sont impressionnantes, que l'on découvre avec un immense plaisir et que l'on descend de Noiraigue jusqu'à Boudry sans qu'il n'y paraisse, tant on se plaît en compagnie et qu'en somme, il fait bon vivre. 
    Notre chroniqueur,  dans tous les cas,  se plaît à raconter cette belle  ballade en terre neuchâteloise, et sur les traces de Rousseau, même si ici le grand homme n'est jamais cité. Est-il donc inconnu à tous ces paroissiens de l'Abbaye. Qu'importe, on rit, on parle, on chante, on est bien. 
    Et en fin de journée ce sera bien entendu le retour à la Vallée par Yverdon, Romainmôtier et Vaulion, pour déboucher bientôt sur notre haut vallon où l'on découvre les lumières bienheureuses de ces localités que l'on est si heureux de retrouver.  
    Mais n'empêche, quels souvenirs ! Merveilleux!