10 février. Elles sont si jolies, ces demoiselles russes!
Les beautés russes s'affichent...
    Vues lors de la remise des fleurs aux trois médaillés du skiathlon. Un peu figées, un peu froides, maquillées pareilles, mais néanmoins d'une élégance stupéfiante dans leurs parkas bleu roi, jupes grises, bottes d'hiver bien chaudes, rien n'étant pire que d'avoir froid aux pieds, et coiffées d'un bonnet qui ne serait pas de trop pour affronter tous les blizzards de la Sibérie profonde! 
    Image forte et lumineuse si l'on fait abstraction du côté par trop officiel. Mais qu'importe, elles sont là, et ceux qu'elles saluent sont des champions. Et parmi ces champions, il y a notre champion dont les pleurs d'enfant nous rassurent et nous consolent, nous autres, tous, de n'avoir jamais gagné! Nulle part!