103. Bonne nouvelle, un conte de Noël de Julie Meylan, paru dans le Journal d'Yverdon du 23 décembre 1927.
Antoine s'est souvenu du sapin de Noël...
    Antoine Tavel, le vacher, n’est au chalet que depuis sept mois à peine. A Noël dernier, il eut été bien surpris si on lui avait prophétisé que la prochaine fête le trouverait au pied des glaciers et vêtu en armailli. Rien alors ne laissait présager un changement si radical dans son existence. Enfant choyé d’un honorable fonctionnaire de la ville, il était le boute-en-train des jeux et des farces et l’initiateur bruyant des bons tours que ses trois frères s’empressaient de faire.
    Cependant, malgré ses explosions de joie, Antoine se laissait aller à de brusques et soudaines réactions : accès de mélancolie sans cause, rêveries vagues, moments de colère qui devenaient presque des heures de démence.
    - Prends garde ! lui disait parfois son père, tes brusqueries pourraient te coûter cher ! Apprends à te contrôler et à devenir le maître de tes pensées. Tu as dix sept ans bien sonnés : rappelle-toi que tu n’es plus un enfant !